François Léger

31 décembre 2020

L'année change, les voeux s'échangent...

   Vers d'agréables mois et joies

 

Numérisation_20201228

 

 

Posté par ARMEE à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 décembre 2020

Un rendez-vous pour tous ceux que la plume démange...

Avec  tous nos voeux pour vos créations...

 

Flyer recto verso

 

 

Posté par ARMEE à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2020

Que règne ici la crèche de Noël !

20201222_165339

   Photo: Anne Buissart

 

Bienvenue dans cet espace privé...

 

On peut, certes, se demander si l'espace privé de ce blog n'affiche pas - indirectement - une facette publique dans la mesure où cette fenêtre est destinée à des lecteurs habitués (qui forment alors une sphère privée) mais aussi à des personnes passant par hasard, personnes que nous accueillons avec un réel plaisir et que nous espèrons voir revenir très souvent, c'est évident !

Vous vous interrogerez probablement sur la raison d'être de ce curieux préambule... Et, pourtant, celui-ci m'a semblé être absolument nécessaire après de curieuses informations entendues à la radio ou à la télévision depuis le début de ce mois de décembre !

Certes, lorsque vous voyez apparaître - dans la lucarne de votre téléviseur - un Père Noël expliquant qu'il a donné sa démission à la ville qui l'employait parce qu'il était trop souvent insulté par des enfants ou des parents, vous pensez que celui-ci a été victime du stress engendré par la pandémie de Covid... Etait-il insulté par des parents ne voulant pas qu'il prenne leurs enfants dans ses bras ou bien par des enfants qui trouvaient ce Père Noël bien distant ? Faute d'une enquête approfondie, ce texte ne vous donnera pas la raison de cette démission d'un homme qui se retrouve au chômage...

Un père Noël au chômage ? Etonnant, non ?

Curieuse époque tout de même  lorsque vous entendez, un autre jour, interroger le maire de Cannes pour savoir s'il mettra, cette année encore, une crèche dans sa mairie... Une question à laquelle il répond par l'affirmative en expliquant que les habitants de sa ville n'y sont aucunement hostiles, bien au contraire... Alors, pourquoi cette question, où est le problème ?

En fait, il s'agit d'un vieux débat sur les crèches de Noël dans le domaine public généré par la laïcité règnant dans notre pays... Ceci à tel point que le Conseil d'Etat a été appelé à trancher sur le fond en 2016 ! C'est ainsi que, le 9 novembre de cette année 2016, cette instance a rendu une décision sur "La légalité des installations temporaires de crèches de Noël dans les bâtiments publics eu égard à ce principe de laïcité".

Pour faire simple (!), je vous donnerai l'explication de cette décision trouvée sur le site https://www.vie-publique.fr, une explication claire certes, mais laissant tout de même quelque peu rêveur quant à l'analyse à faire... Lisez plutôt : "En conséquence, le Conseil d'Etat juge que l'installation d'une crèche par une collectivité publique dans un bâtiment public est possible quand la crèche présente un caractère culturel, artistique ou festif. En revanche, elle est interdite si elle exprime la reconnaissance d'un culte ou marque une préférence religieuse". C'est dire que, à Cannes, on peut penser à des traditions locales et un contexte en faveur d'une autorisation...

Cependant, ne peut-on  pas être surpris que cette question refasse surface en cette fin d'année 2020 ? Que nenni ! D'aucuns vont craindre que l'église catholique n'oublie la loi de 1905 et ne se hausse dans une sphère politique où elle n'a pas sa place, crainte étonnante lorsque l'on voit le temps mis par l'église catholique pour réagir à cette idée d'un nombre de fidèles limité à trente aussi bien dans une chapelle que dans une cathédrale...

C'est dire que la Fête de Noël naîtra, cette année, dans une curieuse ambiance. Toutefois, cela ne nous empêchera pas de vous souhaiter un très joyeux Noël en espérant que, comme nous, tout en profitant du côté festif, vous penserez - en regardant cette crèche - à la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur cette terre pour sauver les hommes. Une venue dont on pourrait souhaiter qu'elle se renouvelât en cet An de Grâce 2020... Mais je n'en dirai pas plus au risque d'être taxé d'exprimer la reconnaissance d'un culte ...

 

François LEGER

 

Posté par ARMEE à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2020

Pourquoi les marchés de Noël n'auraient-ils pas le droit de vivre ?

 Les Français doivent s'évader du coronavirus!

 

Fiat Lux 

 Photos : Agnès TUO

 

Que sont devenus les marchés de Noël dans notre beau pays de France ? S'il en est certains qui n'ont pas résisté aux mesures sanitaires liées à la pandémie de coronavirus en cet An de Grâce 2020, d'autres ont heureusement décidé de continuer à vivre et sont bel et bien présents dans de nombreuses villes... Présents mais souvent moins importants que d'habitude...

Mais, au fait, pourquoi le coronavirus empêcherait-il d'installer des marchés de Noël ? Tout le monde connaît la réponse puisque, depuis de nombreux mois, il est bien difficile d'écouter la radio ou de regarder la télévision sans être abruti de conseils de sagesse... "Fais pas ci, fais pas ça...": des conseils d'ailleurs souvent autoritaires puisque l'on a même vu - et entendu - l'un de nos gouvernants dire : "Je (nous) ne lâcherai (ons) pas la bride"...

Le principal conseil est contenu dans le confinement et les "gestes barrière" puisqu'il s'agit, notamment, de ne pas être près les uns des autres... C'est pour cette raison que nous avons vécu la fermeture des commerces dits "non essentiels" alors que mon libraire ou mon disquaire me propose la vente de choses essentielles pour ma vie quotidienne. Mais, ce qui est le plus surprenant dans cette affaire est que, dans le même temps, les supermarchés étaient ouverts à tous..

On me dira que cela est du passé... Mais, que nenni ! Nous assistons exactement au même phénomène avec les marchés de Noël ! Pour en être persuadé il suffit de comprendre que le "marché de Noël" risque de rassembler la foule alors que ce n'était pas le cas dans des grandes rues de Paris hier dimanche... Une chaîne de télévision nous a montré cette rare affluence et l'interview de l'une des personnes présentes dans l'une de ces rues, une personne qui s'inquiétait : "Ici, on est les uns contre les autres, j'espère qu'il ne se passera rien"...

Cette réaction de la personne parlant "derrière" la lucarne de mon téléviseur (et du vôtre) montre d'ailleurs bien l'inquiétude de la très grande majorité des Français après ce harcèlement exercé par nos responsables - sur les radios et chaînes de télévision - depuis des mois et des mois... Il faut comprendre que nous sommes arrivés à une phase dans laquelle le Covid 19 générera plus de dépressions nerveuses, plus de problèmes d'anxiété ou de psychiatrie qu'elle ne sera à l'origine de "ses propres morts".

Certes, on a entendu, dès hier soir, que l'Angleterre devait faire face à une grave mutation du virus et que le ministre de la santé d'Outre-Manche imaginait déjà une "situation hors de contrôle"... Cela a créé la panique ici et là, mais notre pays a décidé d'arrêter les échanges avec la Grande-Bretagne pour une durée de 48 heures, le temps d'analyser plus sereinement - et plus efficacement - la situation...

Notre pays montre enfin que, devant toute chose il faut savoir raison garder... Puisse-t-il en faire autant devant nos marchés de Noël susceptibles de projeter leurs visiteurs dans un monde où règne le rêve et non cette pandémie qui est notre quotidien depuis des mois...

François LEGER 

Triste marché de Noël

 

 

 

Posté par ARMEE à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2020

Informations culturelles de FAYENCE (Var)

Vous ne verrez pas, demain, "L'arbre des contes"... Mais vous

est proposé "Un piano pour Brassens" le 23 janvier !

 

L'espace culturel de la ville de Fayence vient de nous faire parvenir, aux fins de publication, le texte ci-dessous qui ne manque pas d'informations destinées aux habitués de ces moments de divertissement que sont ses spectacles ou concerts spectacles... 

 

Numérisation_20201218

Numérisation_20201218 (2)

 

 

Posté par ARMEE à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 décembre 2020

La publicité en Absurdistan...

Croyez-vous en la réincarnation de votre voiture ?

 

Alors que, comme vous, j'étais encore confiné, je cherchais à sortir de cet état afin de ne pas tomber dans cette dépression dont ont souffert (et souffrent parfois encore) nombre de nos concitoyens... C'est dire que, hors de mon ordinateur et de mon téléphone portable, je tentais d'être transporté ailleurs par la lucarne de mon téléviseur...

Or, cet essai a été couronné de succès lorsque j'ai entendu un brave homme  me parler de la voiture "....500" réincarnée en 500% électrique...

Alors que je me demandais si mon cerveau avait été touché par la "pandémie" ou le (la) "Covid 19", le présentateur semblait se mettre à l'intérieur de ladite voiture pour me poser, franchement, la question de fond qui était sensiblement celle-ci: "Et vous, croyez-vous à la réincarnation ? ".

Voilà que j'avais bien entendu et me trouvais en réalité transporté, par une voiture électrique, dans ce beau pays d'Absurdistan... Toutefois, je tenais alors à me rassurer tout en pensant à cette citation de Alphonse de Lamartine : " Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s'attache à notre âme et la force d'aimer "

 Vous avez dit "Réincarnation" ?

 En premier lieu, je consultais un simple dictionnaire pour voir l'explication du verbe se réincarner, explication simple et claire à la fois : "Revivre dans une nouvelle forme corporelle "... Il me fallait donc interroger le même ouvrage sur la question posée par la publicité pour savoir si je croyais en la réincarnation... Explication fournie: "Dans certaines religions, incarnation de l'âme dans un autre corps au moment de la mort". Une explication, intéressante à plus d'un titre, même si, personnellement, je ne pense pas que cette réincarnation se fasse obligatoirement au moment de la mort, mais dans un laps de temps que j'ignore... même si certains parlent d'une quarantaine de jours...

Pour avoir lu le "Livre des morts" tibétain  et celui des Egyptiens notamment, sans oublier une bibliothèque largement fournie traitant de la réincarnation  et des phénomènes (dits) paranormaux, je ne peux pas imaginer la réincarnation d'une automobile...

En revanche, je pense effectivement, comme Monsieur de Lamartine, que des objets inanimés peuvent avoir une âme, cette âme que nous leur donnons... Toutefois, je n'insisterai pas pour ne pas "parler avec sûreté de ce que j'ignore" et ne pas aller rejoindre notre annonceur en Absurdistan...

François LEGER

 

 

Posté par ARMEE à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2020

Pas de confinement pour les amoureux de la plume...

         Une véritable évasion se présente ici... 

Numérisation_20201125

 

L' association "Les Poètes de l'Amitié - Poètes sans frontières",  présidée par Stephen Blanchard, nous a fait parvenir le dernier numéro de sa revue qui sera une véritable évasion pour tous ceux qui sont "fans" de l'écrit... Ils trouveront  ici de très nombreux poèmes, mais également des textes que l'on range habituellement  sous le vocable de  Récit, Nouvelle ou Chronique...

Autant dire que tous ceux qui se plongeront dans cette revue se projetteront hors du confinement qui règne dans notre beau pays de France! Ils pourront même apprécier ici de très nombreuses illustrations dont certaines ont même oublié le "noir et blanc" pour se parer de couleurs!

Pour de plus amples renseignements, on peut évidemment prendre contact avec le responsable de la rédaction en envoyant un mail à : aeropageblanchard@gmail.com ...

 

Il faut noter que les illustrations des pages 1 et 4 de couverture sont de Gyuri Lohmuller, illustrations reçues aux fins de publication que vous retrouvez ici...

 

Numérisation_20201125 (2)

 

 

 

Posté par ARMEE à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2020

Vous saurez tout sur le concours de poésie de la Revue FLORILEGE 2021 pour lequel nombre de plumes se sont déjà envolées...

Numérisation_20200603

 

 

Numérisation_20200603 (2)

Numérisation_20200603 (3)

 

 Nous remercions "les Poètes de l'amitié" et "les Poètes sans frontières" de nous avoir fait parvrenir- aux fins de publications sur ce site -les documents que vous venez de découvrir.

 

Posté par ARMEE à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2020

Le Printemps est revenu pour le plus grand plaisir des auteurs ayant besoin de la nature pour leur liberté de plume...

Numérisation_20200410

Numérisation_20200410 (2)

Numérisation_20200410 (3)

 

Documents aimablement fournis par la Société des Poètes  et Artistes de France, délégation de Lorraine et Grand Est, aux fins de publications.

 

 

 

 

Posté par ARMEE à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2019

Une véritable fusion entre l'homme, le crépitement du bois et... le poète!

 La poésie est, au service des plumes qui enchantent les amateurs du genre, et de tous ceux qui, en ces mois d'hiver vont se blottir, dès qu'ils le pourront, près d'une cheminée qui les emmènera dans cet autre monde par les crépitements des bûches qui les feront vivre avec DAME NATURE...

 C'est en quelque sorte, une fusion qui s'opère entre tous ceux qui, dans l'amitié, écrivent des poèmes et tous ceux qui en apprécient la lecture tout en regrettant vivement de ne pas pouvoir en faire de même...Il n'était pas possible de ne pas marquer les quelque 45 ans que cette magie opère, dans notre région,  auprès de milliers d'amateurs... Des milliers d'amateurs dont de jeunes poètes assureront la relève: il n'est pas possible d'en douter à voir l'enthousiasme de nos jeunes pousses...

PUB RECTO POETES MDA 1 EN 2019_Page_1

 

Présentation réalisée à la demande des très nombreux versificateurs de notre région...

 

 

Posté par ARMEE à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2019

Il faisait beau lorsque, brutalement, l'orage éclata...

 

Votre nouvelle 2019-2020 :

vivent les jeux d'eau...

 

 

         La Ville de Saint-Jean-de-Braye (Loiret)  et l’association “Tu Connais la Nouvelle ?” organisent un concours de nouvelles ouvert à toute personne âgée de plus de 16 ans, concours ayant pour thème « Et alors, l'orage éclata... ». Ces renseignements composent les deux premiers articles du règlement de ces joutes littéraires dont voici les autres données vous servant de « clé » pour figurer parmi les participants...

 Article 3

 

Numérisation_20191105

Chaque auteur présentera une seule nouvelle originale et inédite. Les lauréats de l’année précédente ne pourront pas participer au concours.

 

Article 4

Les nouvelles ne devront pas dépasser 10 000 caractères maximum (espaces comprises) et obéir aux normes suivantes :

• format 21 x 29,7 cm

• caractère 12

• interligne 1,5

• pages numérotées

Article 5

Les textes devront comporter un titre et ne pas être signés. Afin de préserver l’anonymat du concours, le titre de la nouvelle ainsi que vos coordonnées seront  reportés sur une fiche à télécharger et à imprimer sur le site www.tuconnaislanouvelle.fr, "rubrique" Concours de nouvelles".

Article 6

Les nouvelles seront envoyées en double exemplaire (imprimées recto-verso et non agrafées) accompagnées d'une enveloppe longue timbrée (tarif : – de 20g) libellée au nom de l’auteur à :

“Tu Connais la Nouvelle ?”,

12 rue de la République

45800 Saint-Jean de Braye

Tél : 02 38 21 93 23

Mail : asso.tcn@gmail.com

Article 7

Les nouvelles seront envoyées avant le 10 janvier 2020 (cachet de la poste faisant foi). Pour le bon fonctionnement des comités de lecture et du jury, il est souhaitable de ne pas envoyer son texte au dernier moment.

Article 8

Le droit d’inscription est fixé à 10 €. Le chèque à l’ordre de “Tu Connais la Nouvelle ?” devra être joint à l’envoi des textes.

Article 9

Les résultats seront proclamés à l’occasion de la “Nuit de la Nouvelle, le 15 mai 2020, à Saint-Jean-de-Braye et seront consultables les jours suivants sur le site internet de l’association : www.tuconnaislanouvelle.fr

Article 10

Les prix sont :

• 1er prix : 400 €

• 2ème prix : 350 €

• 3ème prix : 225 €

Les nouvelles lauréates seront publiées dans le recueil éponyme aux Éditions "Tu Connais la Nouvelle?".

Article 11

Le jury, souverain, est composé de représentants de la Ville de Saint-Jean-de-Braye, de l’association “Tu Connais La Nouvelle ?”, de professionnels du livre, de personnalités diverses et d’écrivains.

Article 12

Le jury sera attentif aux critères suivants : originalité, respect de l’orthographe et de la grammaire, adéquation au thème.

Article 13

Le jury se réserve le droit de ne pas attribuer tous les prix, en fonction du nombre et de la qualité des textes présentés.

Article 14

Les organisateurs du concours se réservent tout droit pour diffuser, éditer et utiliser les textes primés pendant un an. Les gagnants autorisent gracieusement la citation de leur nom, la reproduction de leur photo ainsi que la publication à des fins de promotion ou d’information liées au présent concours.

Article 15

La participation au concours entraîne la pleine adhésion à ce règlement et l’acceptation sans réserve des décisions du jury.

 

Illustration aimablement fournie par les organisateurs.

 

 

Posté par ARMEE à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2019

Touchante vérité...

Michel Klein 001

La rubrique philosophique

 

de  Pierre Michel KLEIN

 

 

                                   Touchante vérité

 

 

    La logique donne une définition élémentaire de la « vérité » : l'adéquation entre une proposition de la pensée et une donnée de la réalité. Si, avant de sortir, vous prenez votre parapluie en pensant qu'il doit pleuvoir et si, en sortant vous constatez qu'il pleut, vous songez : « c'est ce que je pensais, j'ai bien fait de prendre mon parapluie ! ». Vous pourriez aussi vous dire : ce que je pensais était «vrai ».

     Tout de même, dans d'autres cas, constater ce qu'est (ou n'est pas) la réalité peut présenter plus de difficultés. Soit, mais n'encombrez pas votre esprit et restez-en prudemment à ce premier principe : si votre pensée correspond à la réalité, alors votre pensée est vraie. A vous en tenir là, c'est toute votre existence qui baigne dans la vérité. Le moindre de vos gestes, allumer une lampe, saisir une tasse, ouvrir la porte, descendre l'escalier, tout cela contraint  à conformer votre corps à la forme des objets. Par exemple, sans même le remarquer, en disposant vos lèvres d'une certaine manière s'il s'agit de manger une pomme, et d'une autre pour jouer de la trompette. Toujours un ordre venu du réel se présente et vous confronte à ce qu'il commande.

   De même un travail manuel ne transforme une matière qu'en obéissant à sa loi. Quoi que vous fassiez, vous serez comme le menuisier à l'écoute du bois, comme le serrurier aux ordres du métal et le maçon à ceux de la gravité. Chaque fois la vérité jugera de votre adéquation à la règle des choses, et au bout du compte vous finirez par reconnaître l'universalité de cette devise : « réalité impose, pensée dispose, vérité sanctionne.

    Pour vous représenter cela, imaginez un cercle. A l'intérieur de ce cercle, votre conscience. A l'extérieur, la réalité. Où se trouve la vérité ? Comme à la lisière, là où la tangence des choses touche à la pointe de vos pensées. C'est comme si, en chaque point de la circonférence, pensée et réalité paraissaient s'effleurer, comme si de cette fragile rencontre naissait une « vérité ». Ainsi en la cherchant, un peintre ajouterai-t-il une touche à son tableau, tandis qu'à son écoute un pianiste veillerait au « toucher » de ses doigts. Par une sensibilité semblable, vous-même choisirez parfois de vous taire avec sincérité, plutôt que de parler avec franchise : par simple « tact » vous aurez préféré une vérité audible à la réalité désastreuse. Car les mots en appellent au sens du toucher, et chacun devine à quoi ressemble la vérité. Même dans un laboratoire, l'expérimentateur qui met à l'épreuve son hypothèse la plus sophistiquée attend un contact de ce genre, pour enfin s'exclamer : « c'est pourtant vrai... ! »

 

      La vérité se touche, mais en quel sens, « toucher » ? En ce sens qu'elle provoque une certaine émotion. Souvenez-vous de l'enthousiasme légendaire d'Archimède : « Eurêka ! » La collision de sa pensée et de la réalité fit surgir une soudaine et immense joie. De même le monde entier fit subitement gloire à Einstein dès l'instant où l'expérience vérifiait sa théorie. L'accélération du pouls semble ici mesurer le degré de vérité davantage qu'une observation neutre et sereine. D'où d'ailleurs les fameux détecteurs de mensonges, qui se fient aux manifestations du corps plutôt qu'aux expressions de la parole. La froide objectivité naîtrait aussi d'une chaleur venue du cœur. 

      La vérité est comme une main posée sur votre épaule quand vous n'allez pas bien. Parfois ce sont les choses qui parlent, et la science vous aide à traduire leurs pensées. Parfois votre prochain vous aime comme lui-même, et votre nuit s'éclaire. Mais souvent vous vous trouvez tout à fait seul. Qu'est-ce que la vérité alors ? Elle est cette dernière confiance qui s'attache lorsque vous ne comprenez rien et que personne ne vous connaît plus. Tout alors vous isole du monde, et puis la mort vous en retire, mais l'adéquation demeure. Comme si la vérité continuait de maintenir, même au- delà d'un dernier souffle, que le monde tient à vous.   

 

                                                             

 

Posté par ARMEE à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 août 2019

Comment se présenter à ce concours...de poésie ?

Numérisation_20190725 (3)

Posté par ARMEE à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2019

Soyez l'heureux lauréat de ce concours...

Numérisation_20190725 (2)

Posté par ARMEE à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2019

Dix mots imposés à votre plume

Numérisation_20190725

Posté par ARMEE à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2019

Un temps passe en nous, en lectures poétiques et musique

Numérisation_20190528

Posté par ARMEE à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2019

Un tour du monde philosophique en quatre-vingts instants...

         Perspective d'un instant...  

 

Chacun perçoit le temps au moins de deux manières: par les jours, par les mois et les années qui passent; et par l'instant présent que l'on semble chevaucher sans jamais le quitter. Dès que notre conscience s'éveille, nous nous rappelons parfois hier, ou bien nous anticipons demain, mais tout cela entièrement plongés dans notre aujourd'hui même. Aussi Saint Augustin affirmait-il qu'il n'y a qu'un temps, le présent, et qu'en lui seul s'animent tout passé dont nous gardons mémoire et tout futur que nous envisageons. 

Numérisation_20190618

Or ce présent,chacun le perçoit au moins de deux manières. Il peut s'étendre à l'ample aujourd'hui, se limiter à ce matin, ou plus précisèment encore à cette heure-ci ou à cette minute même. Mais le présent peut aussi se réduire infiniment à l'extrême pointe de l'instant, lequel n'est ni aujourd'hui, ni cette heure, ni cette minute, pas même cette seconde dont la durée, aussi brève soit-elle, demeure une durée. Car nous faisons alors l'expérience de l'instant même. Un instant sans la moindre durée et qui, aussi fugitif soit-il, semble porter notre réalité tout entière. Cet instant insaisissable qu'il nous est impossible de quitter, cet instant indissociable de nous-même, cet instant nous échappe sans cesse. Pourtant il bat au coeur de notre temps, comme notre corps s'impose au coeur de notre vie, et  comme notre esprit vit au coeur de notre corps.

Qu'est-ce qu'un instant? L'élément ultime d'où s'engendre le temps, d'où toute durée commence et finit à la fois. L'étude de l'instant, nous l'appelons " Métachronologie " , et nous l'avons développée par ailleurs. Les chroniques philosophiques qui suivent s'inspirent de cette même perspective, plus ou moins explicitement. Elles s'ouvrent à bien des horizons de la philosophie, mais brièvement, cherchant seulement à suggérer ce que son propre instant peur dire à une conscience.

 

     Quelques secondes de conscience

Pierre Michel KLEIN

La Route de la Soie-Editions 

14 €

WWW.laroutedelasoie-editions.com

 

 

 

 

Posté par ARMEE à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2019

François Léger accueille le printemps de la revue FLORILEGE...

François Léger est heureux de vous présenter un poème ne manquant pas d'humour trouvé dans l'une des premières pages du numéro de printemps de la revue "FLORILEGE".  Avec "La Dalle", voilà en effet un poète qui semble se gaver de matériaux indispensables à sa construction et à l'ordre de celle-ci... Claude DUSSERT ne sera pourtant pas satisfait  de son ouvrage en voyant finalement celui-ci, en jugeant que "Tout cela avait le fond amer... Le goût mauvais... D'un poème raté...

Voilà,en 2019, une époque où tant de gens sont satisfaits - fiers - de tout ce qu'ils font, admiratifs de leurs propres qualités -quelques lignes montrant qu'il y a encore des gens de talent qui remettent celui-ci en cause... Cela réconforte et nous amène à réfléchir...

 

Numérisation_20190525

Posté par ARMEE à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2019

Lauréats 2019 du Prix littéraire de la Région Sud

Numérisation_20190524

Numérisation_20190524 (3)

Posté par ARMEE à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2019

Informations de la S.G.D.L.

Numérisation_20190524 (2)

Posté par ARMEE à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]