un_pays___deux_vitesses__premi_re_un_pays___deux_vitesses__quatri_me_Dédicace de l'auteur pour France Inter le 23 novembre 1999.

"Beaucoup de nos concitoyens ont tendance à parer les journalistes d'une aura de pouvoir et, pour avoir entendu parler d'une "France à deux vitesses", sont persuadés que notre pays est fait de nantis et d'exclus. Voilà deux conceptions de la Pensée unique d'aujourd'hui qui, à cent lieues de la réalité, sont bien ancrées dans les esprits par manque d'informations à une époque où - justement - les médias explosent littéralement. N'était-il pas temps qu'un journaliste de province en contact quotidien avec la France profonde présente les faits tels qu'ils sont?

"Après trente ans passés à observer les choses et les gens et à rendre compte des événements, petits et grands, c'est cette démarche que j'ai entreprise dans "Un  pays à deux vitesses?". J'ai voulu, à travers des faits de société, faire découvrir la vie d'un journaliste de province dont le rôle est de donner les informations relatives à ceux-ci, mais surtout d'aider à les comprendre. Des faits de société, que parfois les gens ne voient même plus, qui sont ici disséqués et analysés.

"Puis, j'en arrive au phénomène de société qui préoccupe tous les Français: le travail, le chômage et l'emploi. Un chômage qui plonge certains dans l'abîme et qui est une aubaine pour d'autres. Quels autres? Tous ceux qui profitent avec bonheur d'un Etat-Providence qui atteint ses limites et est au bord de l'explosion. Tous ceux qui vivent du chômage: des instituts de formation, des serveurs télématiques, des journaux... aussi ! Un travail et un emploi qui mettent au labeur certaines personnes une trentaine d'heures par semaine alors que d'autres en sont à cinquante, soixante et plus. Autant de paradoxes et de problèmes qui ne sont pas dénués de solutions. J'ai bien dit  "solutions" et non pas une solution sortie du chapeau d'un ministre. Car je suis persuadé, comme je le démontre en prenant pour exemple les Pays-Bas et en citant un certain nombre de pistes, que des décisions multiples et complémentaires peuvent permettre à la France de revoir le soleil."

En relisant cette dédicace faite pour France Inter avant le "bug" de l'an 2000, Arlésienne d'un millénaire, je me demande si l'un de mes amis n'avait pas raison en me disant, il y a quelques jours encore, "Tu sais, ce livre n'a pas pris une ride... Je ne comprends pas pourquoi il n'est plus en librairies"!  Car, en effet, cet ouvrage - dont les illustrations ci-jointes vous permettront, en cliquant sur chacune d'elles, de prendre connaissance de la dernière réédition - est malheureusement resté d'une cruelle actualité!!! En changeant quelques chiffres (les montants du SMIC, ceux des différentes aides, etc.) on verrait en effet en pleine lumière ce qu'est "le changement dans la continuité..."

Pour vous en convaincre, le plus difficile sera de trouver l'ouvrage chez quelque bouquiniste ou quelque brocanteur qui auront suivi l'auteur dans ses calculs et son analyse de la situation, de plus en plus indiscutables au fil du temps... Prions cependant pour qu'ils deviennent enfin caducs et que le raisonnement se révèle le plus vite possible complètement obsolète...

                                                                                                        François LÉGER