Maurice_DUSSOL       Le pastiche mensuel

          de l'année 2009

       Par Maurice DUSSOL

             Kochel 467

Inspiré par le génie de Mozart

Imprégné de "Raison", saturé de "Physique",
Tu vins à ce concert, innocent étranger,
Pour suivre un compagnon féru de "la Musique",
Qui ne t'avait pas mis en garde du danger...

Dès les premiers accords, les séquences divines
Ont brisé les remparts de ton entendement:
Ton coeur et ton cerveau, sans que tu le devines,
Se sont laissés ravir, tous deux, éperdument...

L'Andante a fait s'emplir tes yeux de douces larmes,
Le Final triomphant, par ses chants souverains,
Eveillant le grand art et chassant les alarmes,
De frissons inconnus vient de glacer tes reins!

Alors, n'applaudis pas lorsque le chef d'orchestre
Abaisse sa baguette et se tourne vers toi!
Auditeur envoûté, retrouvant le "terrestre"
Attends donc un moment et reste encore coi!

Tu laisseras, plus tard, éclater ta liesse
Dans ce temple où le "Beau" n'est pas fils du "Hasard",
Savoure donc plutôt cette nouvelle ivresse:
Le silence qui suit, c'est encore Mozart !

Ce silence qui suit... c'est l'âme de Mozart !