Edmonde Faucon 001

 

                           Le coin des poètes

 

       Avec Edmonde FAUCON

 

                     Éclipse

 

 

 

C’était la fin du jour, sous un ciel sans nuage,
Et il disparaissait comme un enchantement.
Un point brillant glissait, satellite en voyage,
Poursuivant son chemin au vaste firmament.

Puis, dans un éclair obscur, une première étoile
Se mit à scintiller dans le calme du soir,
Avant que l’horizon assombri nous dévoile
De lointains diamants, sertis sur velours noir.

Et la lune était là, dans sa rondeur béate,
Toute prête à veiller sur la Terre dormant,
Lumineuse beauté qui s’avançait sans hâte,
Dont la douce clarté luisait paisiblement.

Bientôt, elle rougit quand une approche sombre
Envahit lentement son grand disque doré...
La Terre, en ce moment, la cachait dans son ombre
En voilant à nos yeux cet astre évaporé !

Quand elle reparut, pourpre était sa surface,
Se détachant du ciel, étrange changement.
L’émotion, peut-être, avait changé sa face
Dans cette obscurité, moment d’affolement !

Mais un liseré d’or vint souligner sa base
Pour devenir croissant et toujours progresser,
Estompant de son front la rougeur qui l’embrase...
A nouveau, le soleil pourrait la caresser !