Tant attendu, le mois d’août  est enfin arrivé,

 mais attention au réchauffement climatique !

 

Pas question ici de vous gâcher vos vacances car :

 

« C´est au mois d´août qu´on met les bouts

« Qu´on fait les fous, les gros matous, les sapajous

« C´est l´été, les vacances, le soleil doux, doux, doux, doux

 

 

( DMCA: Seul un court extrait des paroles de cette chanson de Pierre Perret

 est publié ici,  autorisé par le Droit de Citation canadien et français.)

 

Mais je voudrais tout de même vous rappeler que nous devons tous apporter notre participation à la lutte contre le réchauffement climatique pour notre vie de demain et celle de nos enfants après-demain.

Comme vous le savez, c’est un problème mondial et nous ne devons pas faire comme les Inuits (nom donné aux populations que l’on appelait  autrefois « Esquimaux » et qui, aujourd’hui, sans savoir ce qu’ils font, aident à la fonte de la Banquise), mais si vous le voulez bien nous reparlerons ultérieurement de ces populations du froid…

Disons simplement en ce début août que nous devons tous penser à ce problème et être très prudents en ne jetant pas, par exemple, un mégot par la fenêtre d’un véhicule, un geste qui paraît anodin mais est probablement à l’origine de certains départs de feu dont on  a vu les résultats notamment dans le Var et les Alpes-Maritimes la semaine dernière…

Il faut faire en sorte que baisse notre thermomètre et nous ne pouvons pas laisser notre président de la République seul à la tâche. Notre président vient de voir en effet, comme en témoigne le baromètre de confiance de l’Institut Harris Interactive qu’il y avait perdu 8 points en juillet (Information du Figaro en ces tous derniers jours du mois de juillet).

P1010801Un « coup de froid » bienfaiteur !

En revanche, il faut mettre à l’honneur ces Français qui luttent seuls contre ce réchauffement climatique, mais ne le font pas uniquement pour la beauté du geste pour lequel ils doivent se renseigner auparavant…

De fait en voyant cette vitrine de Saint-Raphaël (Var), tout conducteur risque de  partir dans un chaud éclat de rire ce qui est mauvais pour la sécurité au volant et… le réchauffement climatique !

On peut en effet douter qu’une  personne s’occupant de l’industrie ou commerce du verre… c’est-à-dire des glaces certes, mais de la miroiterie, donc d’une GLACERIE, ait pignon sur rue et ces nombreux chalands que nous lui souhaitons sincèrement.

 

Texte  :François LEGER

Photo : Anne BUISSART