20171008_120041Le succès du concours de la nouvelle du Mans

ne se dément pas... depuis toutes ces années

La Fête du Livre sarthoise fait beaucoup voyager ses invités...

Combien d’écrivains québécois, algériens, haïtiens, turcs, voire russes…sont-ils venus à la rencontre des Sarthois depuis bientôt quarante ans que la fête a commencé.? Le voyage s'est poursuivi, cette année, sur la route du Moyen-Orient d’Istambul à Kaboul. Rien d’étonnant à ce que le prix de la nouvelle de la ville du Mans ait été remis, en ce dimanche 8 octobre, sous une tente berbère !

Ceci est aussi logique puisque le fait d'écrire une nouvelle est faire soi-même un voyage et y convier ensuite ses lecteurs dont il faut attraper immédiatement l'attention et faire en sorte que vive cette attention jusqu'à la dernière ligne, cette ligne qui nous fait quitter un ouvrage avec regret tant on aurait voulu que cela durât autant que vos plus belles vacances...

Le premier prix a été attribué à François Chollet pour sa nouvelle « Tu ne partiras pas ». Malheureusement, ce dernier, habitant Toulouse, n’a pas pu aller se joindre aux récipiendaires et organisateurs. Mais Martine Poitevin, qui a obtenu le deuxième prix, pour sa nouvelle « Le manteau de Lou »,  est venue de Tours pour profiter de cette journée. Elle était d’ailleurs en pays de connaissance, ayant déjà été primée il y a quelques années.

Un pot de bienvenue, un repas sous la tente  et la rencontre avec d’autres écrivains : voilà une journée fort agréable pour tout le monde.